FANDOM


Merlin est un personnage typique du merveilleux, que l'on retrouve dans énormément d'œuvres. Il s'agit d'un magicien, ou d'un enchanteur, dont énormément de personnes aiment l'inclure dans leurs œuvres de low fantasy.

Aux origines Modifier

Le cycle du Graal archaïque Modifier

Dans la mythologie celtique, l'un des principaux cycles britanniques est le Cycle du Graal, mythe mal cerné et rempli de détails. Merlin y apparaît sous le nom de Myriddin, où il est qualifié de druide. Par la suite, on l'identifiera au Sauvage, un prophète fou vivant près d'un lac quelques siècles avant Jésus-Christ, que l'on nommait Lailoken.

Le cycle du Graal moyenâgeux Modifier

Lorsqu'au Moyen Âge Chrétien de Troyes essaye de créer une version chrétienne du Cycle du Graal en romans de chevalerie. Certains noms sont traduits de façon à paraître moins barbares. Peredur est remplacé par Perceval, Myriddin par Merlin, un surnom provenant du mot "Merle" pour montrer sa ruse. Le cycle du Graal connaît un grand succès et sera repris par plusieurs auteurs moyenâgeux, connaissant ainsi plusieurs fins et continuations notamment dans le roman de Perceval.

Merlin dans la fantasy Modifier

Merlin reste populaire, symbolisant souvent l'enchantement pour les petits, notamment dans le long-métrage Merlin l'Enchanteur de Disney. Il est repris dans des œuvres de low fantasy ou de fantasy moyenâgeuse, où il apparaît sous toutes sortes de formes. Restant populaire, son histoire continue à connaître de nouvelles versions, de plus en plus décousue ; elle sort totalement du cycle du Graal et imagine toutes sortes d'aventures, notamment sa fin. Apparaissant souvent sous forme d'aide du héros, il lui arrive néanmoins dans certaines œuvres de jouer un rôle négatif sans toutefois perdre une certaine dose d'humanité, comme par exemple dans Gallica.

Description Modifier

Apparence Modifier

Merlin apparaît toujours comme vieux et barbu, mystérieux et utilisant la magie. On le sait savant et rusé, d'où un certain attachement pour les auteurs de le rendre ironique et moqueur, voire même frivole. Il connaît bien le Graal, coupe légendaire qui aurait contenu le sang du Christ, ainsi que toutes sortes de secrets. La magie semble pour lui innée, ainsi que les autres pouvoirs apparentés.

Histoire Modifier

Selon la version de Robert de Boron une des personnes ayant poursuit le cycle après la mort de Chrétien de Troyes, Merlin aurait dû être l'Anthéchrist, ou du moins un démon s'en rapprochant, fécondé selon les versions par une incube ou le diable lui-même. La victime fut néanmoins secourue par un évêque qui lui dit que ses pouvoirs serviraient pour le bien des hommes et de Dieu s'il se faisait baptiser tout de suite après sa naissance. Il contribue à l'ascension du roi Uther Pendragon, puis de son fils caché Arthur, de façon à ce qu'ils créent la Table Ronde, un ordre de chevaliers voués à retrouver le Graal.

Séduit ensuite par la magicienne Viviane, il se laisse dévoiler tous ses secrets et est finalement victime de son amour. Mais beaucoup d'histoires disent que les choses sont bien plus longues et plus complexes, inventent des prolongements ou des versions alternatives.

Anecdotes Modifier

  • Dans la trilogie Gallica, Viviane n'est pas la femme que Merlin aime, mais sa fille.
  • Un hameau français, où l'on entendait des échos avait été nommé "Chante-Merlin", puis au fil des siècles est devenu Chantemerle (Loire).
  • Certains auteurs persistent à appeler Merlin Myriddin, notamment dans la jeunesse.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .